Les caprices de Marianne

 

Le plus célèbre des classiques d’Alfred de Musset
 Parue dans la « revue des deux mondes » en 1833, elle sera créée par la Comédie Française  le 14 juin 1851.


Synopsis

L’histoire éternelle d’un jeune homme un peu timide (Celio) qui n’ose aborder la belle (Marianne) dont il est fou et fait appel à son ami (Octave).

Hélas, la jeune femme est déjà mariée à un juge puissant (Claudio) plus âgé qu’elle.

Entre la fureur du juge, la peur d’être trompé par son ami et la froideur de la belle, l’affaire n’est pas gagnée pour Celio, d’autant que Marianne, sous ses airs hautains, n’est pas insensible aux charmes du libertin Octave.


Alfred de Musset (1810 – 1857)

 

Poète et dramaturge de la période Romantique

Auteur notamment de

  • « A quoi rêvent les jeunes filles »
  • « On ne badine pas avec l’amour »,
  • « Lorenzaccio », « Fantasio »…

Il publie également des recueils de poèmes :

  • « La nuit de mai »,
  • « La nuit de décembre »,
  • « Tristesse »,
  • « Souvenir »

Et un roman  autobiographique : « Les confessions d’un enfant du siècle »

Il fut élu à l’Académie française en 1852.

Il eut une vie tumultueuse de « dandy débauché » marquée notamment par sa relation avec George Sand. Dépressif et alcoolique il décède à 46 ans et sera inhumé dans la discrétion au cimetière du Père-Lachaise.

 

 

 

 

L’hiver sous la table

Une pièce de Roland Topor (1938-1997) Artiste aux multiples talents : illustrateur, cinéaste, peintre, dramaturge, écrivain, poète, chansonnier, metteur en scène…. L’hiver […]

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *